BreastCancer_750

Des tests génomiques permettant d’identifier les cas où une chimiothérapie est nécessaire après cancer du sein : aussi au Chirec Cancer Institute

Depuis le 1er juillet, un projet pilote est mené pour effectuer des tests prédictifs après le retrait d’un cancer du sein. La ministre de la Santé Maggie De Block (Open Vld) a débloqué une enveloppe de 2 millions d’euros pour permettre l’opération dans les cliniques du sein agréées. Le projet-pilote s’étendra sur une période de trois ans.

Très souvent, lorsque des patientes présentent un cancer du sein à un stade précoce, la question se pose d’identifier celles qui devront recevoir une chimiothérapie adjuvante pour réduire le risque de rechute. Le MammaPrint et l’Oncotype permettent de déterminer le risque de rechute. Si celui-ci est faible, une chimiothérapie n’apportera rien et pourra être évitée en toute sécurité.

La clinique du sein du Chirec Cancer Institute est agréée, et permet donc à de nombreuses patientes de bénéficier, sur chacun de ses sites, d’un test après avoir fait l’objet d’une évaluation à la Clinique du Sein.

Chaque année, environ 10.800 femmes développent un cancer du sein en Belgique.

> Lire aussi: Prévention et dépistage des cancers au CCI: le point sur le cancer du col

CMJN de base new logo CCI 2017 HD

> Revenir sur la newsletter Chirec Pro N°22

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>