Chirec_750

Traitement des apnées du sommeil aussi à la Clinique de la Basilique…

Les apnées du sommeil touchent un grand nombre de personnes. Les causes sont diverses et le plus souvent multiples. C’est pourquoi une prise en charge multidisciplinaire est précieuse comme on l’a bien compris à la Clinique de La Basilique. Rencontre avec deux des spécialistes de l’équipe : l’orthodontiste Sophie Leroy et l’ORL Mehdi Khamaktchian.

Comme on le sait, le syndrome d’apnées-hypopnées du sommeil est un trouble du sommeil caractérisé par une diminution ou un arrêt du flux respiratoire. Les voies respiratoires supérieures, mais aussi les maxillaires et la langue sont impliqués. Il est donc important de bien connaitre toutes ces structures afin de pouvoir proposer une intervention ad hoc.

«En effet, la forme de la mâchoire, la position des dents, les tractions exercées sur la langue sont autant d’éléments importants aussi bien que le nez ou le pharynx», précise le Dr Mehdi Khamaktchian. «Le dépistage est essentiel surtout chez les enfants», commente Sophie Leroy. «En effet, c’est à ce moment-là que l’on peut le mieux résoudre un problème au début de sa présentation. Les dentistes voient un grand nombre de patients par an. Ils sont donc extrêmement bien placés pour évaluer les structures anatomiques impliquées dans cette pathologie. Nous disposons à la clinique de la Basilique d’un appareil de screening détectant les mouvements mandibulaires, qui permet de réduire les temps d’attente pour les autres examens complémentaires.»

Différents examens…
Outre l’examen des malpositions maxillo-faciales, les deux examens complémentaires qui sont demandés sont la polysomnographie et l’endoscopie sous sommeil induit.

La première technique est bien connue et permet de déterminer s’il existe des apnées et des hypopnées durant le sommeil, mais aussi de quantifier les ronflements ou même d’identifier les causes comme dans le ronflement positionnel.

L’endoscopie sous sommeil induit est une technique pendant laquelle on place le patient sous sédation dans des conditions de sommeil pendant lequel on observe de manière dynamique la ou les causes anatomiques des apnées si elles existent. «On pourra également vérifier lors de cette procédure si certains traitements peuvent être proposés comme une orthèse mandibulaire, par exemple», explique Mehdi Khamaktchian. «Durant cette procédure, on simule une propulsion de la mâchoire inférieure, comme le ferait une prothèse d’avancée mandibulaire, cela nous permet de voir si les voies respiratoires se libèrent par cette manœuvre.» Tous ces examens permettent donc de personnaliser le traitement en identifiant mieux la ou les causes. En effet, idéalement, le traitement doit être curatif et non pas palliatif comme l’est la CPAP.

Multidisciplinaire…
C’est pourquoi la clinique de la Basilique s’est dotée d’un pool de spécialistes rassemblant ORL, orthodontistes, médecin du sommeil, pneumologues, logopèdes, etc. «On travaille beaucoup avec la thérapie myofonctionnelle, car la langue et son positionnement jouent un rôle majeur dans l’apparition des symptômes. Cette thérapie peut être mise en œuvre en complément d’un traitement chirurgical ORL et est curative, contrairement à la CPAP ou aux prothèses d’avancée mandibulaire», précise Sophie Leroy.

Il est important de pouvoir adresser le patient vers une équipe pluridisciplinaire lorsque ce dernier présente des plaintes de fatigue, d’endormissement diurne, mais aussi d’hypertension artérielle réfractaire au traitement, de diabète de type 2, de céphalées (matinales essentiellement), de bruxisme, de reflux gastro-oesophagien, réveils nocturnes, baisse de la libido. Rappelons que le syndrome d’apnées-hypopnées du sommeil concerne 5% de la population de plus de 45 ans.

> Plus d’infos
Disponible sur tous les sites, le service ORL prend en charge les patients de tout âge présentant un problème «nez-gorge-oreilles» médical ou chirurgical. L’activité des spécialistes couvre toutes les pathologies de la sphère ORL, du diagnostic au traitement. L’ORL fait partie intégrante du Pôle «Tête et Cou», qui regroupe également au sein d’un même site, l’Ophtalmologie, la Stomatologie, la Dentisterie, et la Chirurgie Cervico-Maxillo-Faciale.

Revenir sur la newsletter Chirec Pro N°23

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>