nierdialyse

Ouverture d’un service de dialyse à la Clinique Ste-Anne St-Remi

Ce 3 octobre 2016, un tout nouveau centre d’autodialyse ouvrira ses portes sur le site de Ste-Anne St-Remi à Anderlecht. D’une capacité totale de 10 postes de dialyse, le service débutera, à l’ouverture, avec 4 postes. L’accueil des patients se fera donc d’une manière progressive jusqu’à la capacité totale d’une quarantaine de patients.
Très attendu depuis quelques temps, le nouveau service d’autodialyse va permettre au Chirec de renforcer son offre de soins de proximité, reflet de sa philosophie de placer le patient au centre de ses préoccupations.

Le jour où le nouveau service sera totalement opérationnel, notre groupe hospitalier offrira donc :
·  19 postes de dialyse sur le site de Cavell,
·  10 postes de dialyse sur le site de Braine – l’Alleud – Waterloo,
·  10 postes de dialyse sur le site de Ste-Anne St-Remi.

Actuellement, le Chirec offre le traitement de remplacement de la fonction rénale par la dialyse à environ 78 patients, dont les 2/3 en dialyse hospitalière.

Face à l’augmentation croissante du nombre de personnes souffrant d’insuffisance rénale, on doit s’attendre à l’augmentation de la demande en termes de dialyse. Ce qui  représente un coût considérable pour la Santé Publique. On est passé de 200 millions d’euros en 2000 à 330 millions d’euros en 2008. Ce qui correspond à une augmentation de 59 % de plus  pour les  dépenses en soins de santé concernant les dialyses. Dans ce contexte, le déploiement de centres d’autodialyse, moins onéreux que les centres de dialyse hospitalière, constitue une piste à encourager fortement.

Composition de l’équipe médicale
–  Dr André Kabanda Kana : chef de service de néphrologie-dialyse (Chirec).
–  Dr Hussein Rahal et Dr Charlotte Van Noten : néphrologues assurant la présence médicale sur le site de Ste-Anne St-Remi.
–  Infirmière-chef : Carole Lottefier
–  Infirmière: Marina Verspecht, ancienne infirmière-chef de chirurgie qui a souhaité, par choix et par vocation, réorienter sa carrière. Elle se forme depuis un an dans les autres services de dialyse du Chirec.
–  Deux autres infirmier(ère)s  seront choisis et se formeront également sur les autres sites pour avoir la qualification souhaitée.