ISA_750

ISA: un détecteur de chute dans les services de gériatrie de Ste-Anne St-Remi

Un système de détection et de prévention des chutes a été installé dans les services de gériatrie de Ste-Anne St-Remi.  Une solution idéale pour améliorer le sécurité de nos patients et pour faciliter la travail du personnel soignant!

«Je me souviens que lorsque ce système nous a été présenté, «réticence» fut le premier mot que j’avais en tête», nous explique Samuel Muhayimana, cadre de proximité à SAR. «A présent, le service se joint à moi pour ne douter à aucun moment de l’efficacité et de la précision de ce système», poursuit-il. En effet, des capteurs 3D sont installés dans la chambre du patient. Associés à des alogorithmes de suivi de mouvement, ces capteurs permettent d’agir plus rapidement et efficacement en cas de chute.

Autonome et non intrusif pour la vie privée, développé par MintT, une start-up belge, ISA (Intelligent Sensing for Ageing) dispose de l’intelligence embarquée nécessaire pour réduire le temps passé au sol, tout en améliorant la qualité de la prévention et de la prise en charge des chutes.

Concrètement, comment ça se passe?
Les chutes et les levers intempestifs sont détectés. Le personnel soignant en est automatiquement alerté et peut directement intervenir. Cela lui permet par la suite de comprendre les circonstances de la chute, en consultant l’enregistrement deux minutes avant et jusqu’à deux minutes après la chute et d’adapter en fonction les soins nécessaires.

Précisons que ce système respecte scrupuleusement le Règlement Général de Protection des Données en vigueur en Europe. Les images captées sont en effet anonymisées par des aplats de couleurs et ne peuvent être utilisées que telles quelles par le personnel soignant. Seules les informations nécessaires à la tenue du registre de chutes sont conservées, mais ne seront jamais transmises à des fins commerciales.

Qualité et sécurité sont donc les maîtres mots qui caractérisent cette technologie de pointe.  «En effet, nous sommes mieux informés pour améliorer la qualité des soins et pour intervenir de façon précoce. De plus, le nombre de chutes diminue et leurs conséquences sont mieux encadrées.» , explique Samuel Muhayimana. «En aucun cas, nous ne souhaiterions nous passer de ce système!», conclut-il.

Ce système n’est pas encore installé sur les autres sites du Chirec, mais cela ne saurait tarder…

Pour en savoir plus sur les services de gériatrie du Chirec, cliquez ici.