chirurgien_macho_750

Tumeurs parotidiennes et calculs salivaires: de nouvelles techniques de chirurgie moins invasives

La chirurgie de la parotide et du sous-maxillaire est recommandée pour l’élimination des tumeurs et occasionnellement pour l’élimination des calculs salivaires. Des techniques de chirurgie parotidienne mini-invasive sont actuellement utilisées pour permettre de réaliser l’opération sans incision visible permanente sur le visage ou le cou. En plus d’être plus esthétique, cette approche est moins douloureuse et permet de réaliser l’intervention en hôpital de jour.

Les tumeurs parotidiennes bénignes représentent la majorité des tumeurs parotidiennes. Le traitement de choix préféré tend à être la résection chirurgicale. Actuellement, la majorité des méthodes cliniques sont des incisions traditionnelles en « S ». Malheureusement, cette méthode conventionnelle laissera à terme une large cicatrice faciale de 10 cm sur le visage entraînant une charge psychologique non négligeable et réduisant la qualité de vie des patients.

L’utilisation des techniques d’endoscopie et de robotique a été démontrée dans de nombreuses études. Ces procédures possèdent les avantages d’un petit traumatisme, d’une bonne exposition et peuvent obtenir un excellent effet cosmétique. Bénéficiant des avantages de l’endoscopie grossissante, il est accessible pour identifier les nerfs et les petits vaisseaux pendant l’opération. Ainsi, les voies d’abord par petites incisions, notamment préauriculaire, rétroauriculaire, capillaire ou transbuccale ont été largement développées en parotidectomie avec assistance endoscopique. La chirurgie endoscopique de la glande parotide est une alternative efficace aux approches conventionnelles avec des temps opératoires comparables, une perte de sang réduite et moins de complications, ainsi qu’une hospitalisation plus courte et une esthétique améliorée.

Les calculs salivaires
Les calculs salivaires sont présents chez environ 1,3 % de la population. La plupart des calculs (75 %) se trouvent dans le canal de la glande sous-maxillaire, le reste se trouvant dans le canal parotidien (25 %). Ces calculs donnent lieu à une progression des symptômes due au blocage du canal salivaire et finiront par causer une infection grave avec un abcès possible.

Le traitement direct des calculs implique une endoscopie (sialendoscopie). Le diamètre extérieur des endoscopes varie de 1,1 à 1,3 millimètres. Le diamètre comprend les canaux optiques et de travail. Des micro-instruments tels que des pinces, des anses à panier, des dilatateurs à ballonnet et des fibres laser sont utilisés dans les canaux de travail.

Avant la sialendoscopie, le traitement des calculs des glandes salivaires se limitait à l’ablation chirurgicale de la glande affectée par une incision ouverte, qui peut  entraîner de rares complications graves, telles que des lésions des nerfs affectant le bas du visage. La sialendoscopie est une technique peu invasive qui permet de traiter les calculs et les canaux rétrécis sans retirer la glande. Il n’y a pas d’incisions entraînant moins de douleur, une récupération plus rapide, moins de risques de lésions nerveuses et, surtout, la préservation des glandes.

Dr Edward Ansari, ORL, Clinique de la Basilique

Disponible sur tous les sites, le service ORL prend en charge les patients de tout âge présentant un problème « nez-gorge-oreilles » médical ou chirurgical. L’activité des spécialistes couvre toutes les pathologies de la sphère ORL, du diagnostic au traitement.