Consultation_750

Une nouvelle Clinique du Périnée à l’Hôpital de Braine-l’Alleud – Waterloo

Les désordres du plancher pelvien et les troubles fonctionnels et anatomiques des organes qu’il soutient ont très longtemps été pris en charge de manière séparée par chacune des spécialités concernées. Il en peut résulter une vision incomplète, non globale, et le traitement peut viser un chiffre, une image, plutôt qu’une plainte du patient impactant sa vie quotidienne.

La qualité de vie fait désormais partie intégrante de la définition de la santé, et les tabous dans la santé (et ailleurs) tombent peu à peu, permettant aux langues de se délier devant les soignants, concernant des symptômes autrefois honteux, et pour lesquels l’absence de solution était l’idée largement véhiculée .

Ce sont ces principes qui sous-tendent la création d’une nouvelle Clinique du Périnée à l’Hôpital de Braine-l’Alleud – Waterloo.  Celle-ci intègre un groupe pluridisciplinaire formé de soignants ayant une grande habitude d’écoute des plaintes et symptômes relatifs aux troubles périnéaux qui ne sont pas toujours évidents à déceler.

5 axes de pathologie
Les traitements se font en équipe après discussion multidisciplinaire des patients présentant 5 axes de pathologie:

- Troubles de la défécation (principalement constipation terminale et les anomalies anatomiques et fonctionnelles).
– Troubles de la défécation (principalement constipation terminale et les anomalies anatomiques et fonctionnelles).
– Douleurs pelviennes et périnéales;
– Prolapsus pelviens au sens large
– Troubles de la sexualité.

Le centre de la discussion est la (souvent les) plainte(s) du patient, combinée(s) aux résultats de son bilan par imagerie, par endoscopie, ou fonctionnel. Le bilan complet est réalisé par des kinésithérapeutes spécialisés dans le domaine et qui font partie de l’équipe pluridisciplinaire. Ces kinésithérapeutes spécialisées dans les troubles du périnée en sont même la pierre angulaire, puisqu’ils bénéficient de la vue globale qui, malgré tous les efforts, manque et manquera toujours aux spécialistes médicaux gastro-entérologue, urologue, gynécologue, chirurgien, anesthésiste, radiologue qui composent le groupe.

Eviter une intervention chirurgicale inadaptée
L’expérience montre que dans bien des cas,  cette manière de travailler permet de choisir ensemble la meilleure stratégie, de l’évaluer et d’éviter une intervention chirurgicale inadaptée.

L’avantage supplémentaire d’une Clinique du Périnée est de permettre l’organisation de gestes combinés inter-spécialités lorsqu’ils sont nécessaires, par exemple lorsqu’il existe un prolapsus de plusieurs compartiments de manière concomitante, ou un trouble de la défécation associé à un prolapsus.

L’expertise d’une psycho-sexologue vient s’ajouter à l’équipe puisque la qualité de vie intime entre directement en lien avec la région étudiée, et que les plaintes relatives sont souvent soulevées par le patient, même si c’est rarement à la première consultation.

Le rôle du médecin traitant
Nous tenons pour centrale également, la place du médecin traitant, interlocuteur de première ligne, avec qui nous essayons de maintenir une communication optimale. A nouveau sa vue globale palie à la vision souvent trop « organo-centriste » des spécialistes. De plus, sa connaissance approfondie du contexte social, et familial du patient peut être une aide précieuse. Un autre avantage de l’implication du médecin généraliste est l’aide qu’il peut apporter dans la levée de tabous et dans l’absence de banalisation des symptômes, ce qui va pouvoir conduire le patient à consulter.

Notre expérience à ce jour est celle d’une amélioration de l’efficacité dans la prise en charge et une grande progression dans la vision globale de la pathologie périnéale de chacun des intervenants.

Dr Benjamin Nebbot
Chirurgien Général
Coordination Clinique du Périnée site de Braine-l’Alleud

Des consultations se font également sur les sites de Delta et de Ste-Anne St-Remi.