Coronavirus disease (COVID-19) outbreak in Brussels

La revalidation post-Covid-19: une rééducation multidisciplinaire qui peut se compter en mois…

Même si beaucoup d’inconnues planent encore sur cette maladie, force est de constater qu’elle touche tous les organes, et pas seulement les poumons. Le virus peut en effet affecter les systèmes cardiaque, musculo-squelettique et neurologique. 

«De multiples déficiences peuvent se présenter: déconditionnement physique, fonte musculaire, polyneuropathie, divers troubles cognitifs (de la mémoire, de l’orientation, de la concentration,…),  troubles psychologiques: anxiété, dépression, perturbations métaboliques, raideurs articulaires,… Enfin,  la fatigue et des céphalées viennent souvent se rajouter», expose le Dr Corinne Motte dit Falisse, chef du service de réadaptation et de médecine physique sur le site de Delta.

Les atteintes peuvent donc être nombreuses pour tous ces patients guéris du Covid, qu’ils soient jeunes ou plus âgés, qu’ils aient été atteints modérément ou plus sévèrement. La revalidation est bien entendu plus longue et plus complexe pour les patients hospitalisés en soins intensifs, placés sous respirateur et plongés dans le coma.

Déglutir, parler, s’asseoir, se lever, marcher sont ainsi autant de gestes naturels que les patients alités pendant une longue période en réanimation devront réapprendre peu à peu.  S’armer de courage et prendre son mal en patience devront donc être nécessaire pour parcourir ce long chemin de la rééducation. Un passage obligé pour éviter les séquelles à long terme.

Les patients devront donc être pris en charge dans leur globalité. Il s’agit donc bien d’une rééducation multidisciplinaire. Tous les métiers de la rééducation vont effet devoir intervenir.

Un programme de revalidation
A Delta, un programme de revalidation a été établi pour tous ces patients, qu’ils aient été atteints de manière modérée ou sévère. Une prise en charge multidisciplinaire (médecine physique, pneumologie, kinésithérapie, ergothérapie, logopédie, diététique, psychologie,…) et progressive leur est proposée. En kinésithérapie, par exemple, «chaque séance débute par la prise de paramètres (tension artérielle, fréquence cardiaque,  taux d’oxygène sanguin, mesure de la dyspnée) pour voir quel est l’état du patient »,  explique Sophie Gadenne, kinésithérapeute. «Nous leur faisons faire des exercices axés sur l’endurance et le renforcement musculaire pour revalider le patient au niveau de la marche»,  continue Philippe Claes, chef de service de kinésithérapie à Delta. «Un travail sur la respiration intervient ensuite pour pouvoir rouvrir la cage thoracique. La séance se termine en travaillant l’équilibre», poursuit Julie Dacquin, chef de service adjointe de kinésithérapie.

«Nos équipes se réunissent chaque semaine afin de suivre l’évolution du patient», explique le Dr Motte dit Falisse. Ainsi, quand les patients sont remis sur pied et qu’il peuvent réaliser de nouveau les activités de la vie quotidienne, ils peuvent rentrer chez eux opur retrouver leur famille et poursuivre en ambulatoire la rééducation…

> Les services de revalidation/médecine physique du Chirec

Revenir à la newsletter