Anesthesist_750

La « Basilique Pain Clinic »: une prise en charge globale

Depuis 2015 la « Basilique Pain Clinic » ne cesse de progresser dans la prise en charge du patient de façon globale. L’équipe se compose aujourd’hui de 4 médecins anesthésistes-réanimateurs collaborant avec les autres spécialistes concernés par la pathologie du patient.

La douleur chronique est une entité pathologique chronique identifiée que l’on qualifie souvent d’émergente. Elle a cependant toujours existé, et la médiatisation actuelle nous le rappelle activement.

C’est actuellement la problématique de la prescription et de la consommation des médicaments contenant des opioïdes (dérivés morphiniques) qui remet la douleur chronique au cœur des enjeux de santé publique dans de nombreux pays, dont la Belgique.  Les pathologies chroniques ont en effet un poids économique de plus en plus important dans notre société.

L’évolution des connaissances et des techniques a amené certains médecins prestataires à se former à la prise en charge du patient de façon globale, dite bio-psycho-sociale. Plusieurs anesthésistes du site de la Basilique sont actuellement détenteurs du diplôme interuniversitaire d’algologie, réunissant 7 universités de Belgique, et leur permettant de gérer la douleur chronique d’une façon contemporaine et intégrée.

Notre équipe de la Pain Clinic se compose aujourd’hui de 4 médecins anesthésistes-réanimateurs collaborant avec les autres spécialistés concernées par la prise en charge (chirurgie, rhumatologie, neurologues, oncologie, psychiatrie etc.) et les autres intervenants paramédicaux (psychologues, kinésithérapeutes, etc.).

Les pathologies prises en charge sont classiquement les douleurs lombaires (lombalgies et lombo-sciatalgies) et cervicales, notamment post-chirurgicales, ainsi que les CPRS, céphalées primaires et secondaires, douleurs neuropathiques et névralgies.

Le médecin anesthésiste a initialement essentiellement vocation à effectuer des infiltrations guidées par l’imagerie, au niveau de zones identifiées par la radiologie conventionnelle avec un diagnostic de compression, d’inflammation ou de conflit. La spécialisation en algologie (médecine de la douleur) permet depuis quelques années une prise en charge de pathologies plus complexes, comme la fibromyalgie, de concert avec d’autres confrères spécialisés, en utilisant le modèle bio-psycho-social, validé internationalement.

La « Basilique Pain Clinic » est un projet concret depuis 2015 et progressant depuis.

En pratique nous avons mis en place plusieurs leviers pour améliorer la prise en charge du patient :

  1. Création d’une équipe pluridisciplinaire réunissant plusieurs médecins ainsi que des psychologues et kinésithérapeutes, en vue de mieux répondre aux besoins et attentes de nos patients. Chaque membre de l’équipe agit sur un axe de soins différent, en étroite collaboration avec les autres membres de l’équipe et en étant centré sur le patient. Un des rôles majeurs de cette équipe est l’évaluation des meilleures stratégies à mettre en œuvre pour la prise en charge du patient demandeur.
  1. Mise en place d’un circuit rapide, mais non urgent, pour la prise en charge des patients. Ce circuit est basé sur les possibilités organisationnelles et la réactivité de chaque praticien. Les consultations en pain clinic de la part des anesthésistes sont organisées de façon réactive et les délais de prise en charge sont en général courts si on les compare aux délais actuellement rencontrés dans certains centres universitaires. Notre établissement est un hôpital de jour, qui a l’habitude de gérer l’activité au quotidien, avec des réévaluations fréquentes, ce qui est un atout.
  2. Développement d’actes techniques « minimal-invasive » sur notre site :
  • Infiltrations: ce terme regroupe différents types d’injections. Une infiltration correspond à l’injection sur un site cible, nerveux, périnerveux ou articulaire, d’un mélange d’anesthésique local et d’un corticoïde (anti-inflammatoire stéroïdien). La proposition de l’infiltration est de permettre un soulagement généralement rapide, souvent partiel, laissant le temps au patient de mettre en place une stratégie de prise en charge en concertation avec son médecin algologue. Elle sert également parfois de test diagnostic avant d’entamer un traitement par radiofréquence ou thermocoagulation, dans certains types de douleurs : syndromes facettaires, souffrance des articulations sacro-iliaques, etc.
  • Infiltrations foraminales: l’infiltration s’effectue alors au plus près de l’émergence de la racine nerveuse en cas de conflit avec le disque intervertébral (hernie discale), sous fluoroscopie ou échographie. Les foraminales sont des gestes ciblés qui tendent à remplacer les « classiques » péridurales inter-laminaires, qui ne sont plus remboursées depuis 2016.
  • Radiofréquence, Thermocoagulation: Deux techniques « minimal-invasives » très efficaces et dont les validations cliniques pour différentes indications sont déjà établies. Il s’agit par exemple au niveau lombaire du traitement de certains rameaux nerveux impliqués dans la pathologie douloureuse (après une première infiltration diagnostique). Le profil des ondes choisies lors de la procédure permet, en fonction du but et de l’indication, une « neuromodulation » ou une « neurolyse ».
  1. Développement de l’échographie. Les infiltrations cervicales se pratiquent de plus en plus sous échographie (pas d’irradiation des patients), ainsi que le repérage pour certaines infiltrations, notamment les péridurales lombaires. L’échographie est actuellement devenue la norme pour les infiltrations nerveuses périphériques.
  1. Acquisition de matériel permettant de réaliser ces actes techniques dans les meilleures conditions :
    1. Une table opératoire en carbone optimalisée pour l’utilisation de la fluoroscopie , permettant de réduire l’irradiation tant du patient que du personnel, tout en améliorant la qualité de l’image radiologique.
    2. Un appareil de radiofréquence récent permet le traitement par neuromodulation. Cet appareil de nouvelle génération produit un courant électrique sous forme des ondes de radiofréquence avec des profils et une température différentes.

L’équipe
Dr Isabelle Andrianne, anesthésiste – algologue, Clinique de la Basilique
Dr Gilbert Bejjani, anesthésiste et chef de service de la Pain Clinic, sites de Ste-Anne St-Remi et de la Basilique
Dr Tarek El Hor, anesthésiste – algologue, Clinique de la Basilique
Dr Antoine Le Cain, anesthésiste – algologue, sites Delta et de la Basilique

> Plus d’info

Lire aussi:
La Clinique de la douleur de Ste-Anne St-Remi: un ensemble fonctionnel plus large
Pain Clinic à Braine-l’Alleud – Waterloo: des techniques innovantes
La Pain Clinic de l’Hôpital Delta: une clinique de médecine intégrative de la douleur