arts9

DMP: le CHIREC très strict sur le respect de la vie privée de ses patients

Dès le départ, en 2004, le groupe hospitalier du CHIREC  s’est directement inscrit dans la dynamique du partage informatique des données médicales en participant au Réseau Santé Bruxellois créé par Abrumet.
Depuis le 10 juillet,  tous les hôpitaux du groupe ont décidé de promouvoir auprès de leurs patients les avantages du dossier médical partagé (DMP) informatisé. Ils les invitent à compléter et  à signer un formulaire qui permettra aux médecins de partager les informations du dossier médical du patient.
Depuis quelques jours tous les documents médicaux de tous les hôpitaux du groupe hospitalier sont en ligne. Ce qui signifie que le généraliste d’un patient hospitalisé ou suivi par un médecin du CHIREC peut dès maintenant avoir accès directement au dossier de son patient. Pour autant bien sûr qu’il ait accès à la plateforme d’Abrumet et que le patient ait donné son accord pour l’accès à son dossier.
Le consentement éclairé du patient étant une étape incontournable pour démarrer l’échange de documents le concernant, les hôpitaux du CHIREC ont choisis la voie du document signé ( opt-in « strict » ) plutôt que celle, autorisée également, qui permet une activation pour le compte du patient mais sans trace de papier et de signature du patient (opt-in « light) ».
Pour le Dr. Denis Goldschmidt , chargé de mission informatique au Chirec et administrateur d’Abrumet , il faut respecter la vie privée du patient et ne pas inscrire un patient sans une signature de sa part, comme certains hôpitaux le font. «  Il faut savoir qu’au début l’Ordre des Médecins avait conditionné le partage des données médicales informatisées à une signature du patient comme preuve de consentement éclairé. » Une condition qui a été assouplie pour les hôpitaux et les organismes assureurs avec l’accord de la Commission de la protection de la vie privée.
En deux mois, près de 1500 patients ont ainsi signé le document du Chirec et donné leur accord pour le partage de leurs données médicales. « Nous pensons que c’est ainsi qu’il faut faire pour protéger la vie privée de nos patients. Le fait de les inscrire sans enregistrer leur accord formalisé présente, à notre avis, un risque de dérapage que nous ne voulons pas prendre » conclut le Dr.Denis Goldschmidt.
Bien entendu, en attendant une généralisation du système, les rapports médicaux continuent à être envoyés aux médecins traitants par les voies classiques.
Rappelons que le CHIREC ainsi que la majorité des hôpitaux Bruxellois et des associations de médecins généralistes sont membres de l’Assemblée Générale d’Abrumet qui organise le Réseau Santé Bruxellois. Aujourd’hui ce sont 12 hôpitaux et 4.200 médecins bruxellois qui sont inscrits au Réseau Santé Bruxellois.
Grâce à ce réseau, les médecins ont accès à certains documents médicaux de leurs patients en temps réel et de façon sécurisée. Les données accessibles sur le Réseau Santé Bruxellois créé par Abrumet peuvent émaner d’institutions de soins situées partout en Belgique.
Pour savoir comment avoir accès aux dossiers de vos patients au CHIREC, vous pouvez prendre contact avec le Dr Goldschmidt par mail : denis.goldschmidt@chirec.be

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>