Urinary lithiasis_750

Lithiases urinaires: pour une prise en charge multidisciplinaire

La prise en charge des lithiases urinaires est toujours difficile. Souvent récurrentes, elles demandent l’intervention de multiples disciplines médicales, c’est pourquoi le CHIREC a opté pour une structure spécifique appelée la Clinique de la prévention des lithiases. Nous avons rencontré la Dr Charlotte Van Noten, chef de service de néphrologie et de dialyse au CHIREC, afin d’en savoir plus.

Pourquoi cela vous a semblé important de créer cette structure ?
Dr C. Van Noten : La lithiase urinaire est une affection qui est en augmentation constante ces dernières années. La cause principale de cette fréquence plus élevée doit être recherchée dans la modification de nos habitudes alimentaires, même si des causes métaboliques, génétiques ou environnementales ne peuvent pas être exclues. En cas de crise aigüe, le patient se présentera souvent aux urgences. L’objectif de notre nouvelle structure consiste en une approche mutidisciplinaire qui permet une meilleure prise en charge et de travailler sur la prévention des crises néphrétiques en connaissant le problème métabolique

Concrètement comment cela se traduit-il ?
Dr C. Van Noten : Après la crise et un traitement symptomatique contre la douleur, l’urologue évalue si des examens sont nécessaires en fonction du nombre de répétitions des crises. Le bilan complémentaire est indiqué chez les patients qui ont des coliques néphrétiques à répétition ou une colique néphrétique chez un jeune patient ou en cas d’associations avec d’autres maladies. En revanche, grâce à notre structure, l’urologue va pouvoir entamer en distance de au moins un mois d’une crise différents examens de base au sein d’une même unité de temps, permettant d’orienter le patient vers un néphrologue si cela s’avère nécessaire. Le néphrologue pourra aussi programmer une consultation avec une diététicienne de notre service.

Les examens permettent une prise en charge globale du calcul rénal, du diagnostic au traitement sans oublier la prévention des récidives. Le néphrologue analysera les examens pour connaitre la cause des coliques néphrétiques. Souvent un régime est indiqué et parfois un traitement médical. La diététicienne prendra en charge le suivi du régime.

Quel est le rôle du médecin généraliste dans ce contexte ?
Dr C. Van Noten : Son rôle est très important. Tout d’abord, il peut référencer rapidement le patient au service d’urgences en cas d’une crise aiguë sévère. Ensuite, concernant le suivi du patient, même si nous le reverrons pour des bilans réguliers, le médecin traitant le reverra probablement plus que nous. Il peut dès lors s’enquérir de l’évolution de la maladie et de la réapparition d’éventuelles douleurs. Enfin, nous aimerions avoir des contacts plus fréquents avec les médecins généralistes qui peuvent eux aussi initier la prise en charge grâce aux différents formulaires disponibles sur les pages du site du CHIREC réservées à la clinique de la prévention des lithiases. Nous sommes par ailleurs toujours joignables et disponibles pour répondre aux questions qu’ils se posent.

Hôpital Delta
• Prise de rendez-vous en Néphrologie : 02/434.80.30
• Prise de rendez-vous en Diététique : 02/434.81.17
• En cas de crise aiguë : Les patients doivent se présenter aux urgences.

> Plus d’infos