Labo

Vers un nouveau labo ultra performant à Delta

Avec plus de 340.000 demandes traitées par an, le laboratoire du Chirec est en pleine croissance. Grâce au déménagement des différents laboratoires sur le site de Delta, le Dr Nicolas Daoud, chef du département de biologie clinique, entend bien encore accroître la qualité de ses équipes, de son matériel, et de ses services aux prescripteurs et aux patients.

Le compte à rebours est lancé pour le démarrage de ce nouveau laboratoire dernier cri. Dès la fin septembre, les nouveaux mobiliers vont y être installés. Les machines arriveront dans le courant du mois d’octobre, afin que le 23 octobre prochain, le laboratoire puisse démarrer la validation des automates installés, afin d’être totalement fonctionnel dès l’ouverture de Delta, le 10 décembre.

Qualité = pérennité

Le slogan du Dr Daoud est ‘Qualité = pérennité’. Dans ce nouveau labo, qui disposera des technologies dernier cri répondant aux normes ISO les plus strictes, le temps de réponse des analyses sera réduit.

« Le regroupement des laboratoires sur le site de Delta va centraliser les compétences, l’expérience de nos équipes, de nouvelles machines plus performantes, ce qui va nous permettre de répondre plus rapidement aux demandes, mais aussi à un plus grand nombre de demandes. Pour l’instant, nous traitons sur place quelque 97% des analyses demandées par nos prescripteurs. Par le regroupement des labos, nous allons avoir une masse critique plus élevée, ce qui va nous permettre de répondre sur place à la quasi-totalité des analyses prescrites sans plus faire appel à d’autres labos », explique Nicolas Daoud.

Le déménagement sera aussi l’occasion d’acquérir de nouveaux systèmes informatiques. « Nous allons disposer d’une nouvelle plateforme informatique super performante. Nous allons ainsi pouvoir communiquer les résultats des analyses par voie électronique plus rapidement, tout en gardant la possibilité de l’envoi d’une version papier pour ceux qui le souhaitent. Et un point important : nous privilégierons toujours le contact avec nos prescripteurs. Ainsi, par exemple, nous contactons nous-mêmes nos prescripteurs pour leur communiquer les valeurs pathologiques ».

Politique d’ouverture

La nouvelle politique du laboratoire est de s’ouvrir et d’offrir aux médecins généralistes, aux médecins spécialistes des alentours et à la population, un service logistique plus important. « Nous allons augmenter le nombre de navettes qui vont amener les échantillons. Nous allons étendre nos heures d’ouverture de notre centre de prélèvements intégré, jusque 18h dans un premier temps, puis plus tard encore selon les besoins. Et enfin, un parking situé juste à l’entrée du laboratoire permettra aux patients de venir faire leur prise de sang en un temps record. »

L’équipe des biologistes sera, elle aussi, étoffée. « Nous avons engagé deux professeurs qui sont des experts reconnus dans leur domaine pour venir renforcer l’équipe. L’équipe du laboratoire comptera 90 équivalents temps pleins, parmi lesquels les infirmières, les secrétaires, les cadres, les technologues et le service logistique. À ceux-ci s’ajoutent le service externe de transport, le service de garde, 9 médecins/ pharmacien biologistes. Au total, plus de 140 personnes travailleront au sein de ce laboratoire ».

Et pour un futur proche…

« Enfin, nous étudions la possibilité d’offrir à nos prescripteurs un service de coursiers pour aller chercher leurs échantillons. Dans un premier temps, nous allons avoir une période de test avec les gynécologues. Ensuite, nous étendrons probablement le service aux autres prescripteurs qui le souhaitent et qui ont un volume de demandes d’analyses suffisant », annonce le Dr Daoud.

Et bien sûr, qui dit ouverture de ce nouveau labo, ne dit pas fermeture de tous les autres labos. « Il restera un laboratoire de première ligne sur les sites hospitaliers Ainsi que des centres de prélèvements sur Cavell, CPL. Tous nos autres centres de prélèvement restent en activité », conclut Nicolas Daoud.