Insomnie_750

Une clinique de l’insomnie voit le jour à l’hôpital Delta

Tous les troubles du sommeil ne se traitent pas forcément avec des médicaments, loin de là. L’insomnie, une forme particulière de ces troubles, peut ainsi bénéficier de traitements dits cognitivo-comportementaux. Une clinique spécialisée s’ouvre à l’hôpital Delta.

«Il ne faut pas confondre les insomnies avec les autres troubles du sommeil», explique d’emblée le Pr Daniel Neu, chef de service du Centre des Troubles du sommeil à l’Hôpital Delta. Il existe de très nombreuses variétés de troubles du sommeil, avec des causes très diverses (neurologiques, ORL, endocriniennes, gastro-entérologiques, cardiologiques etc.). L’insomnie ou instabilité du sommeil, l’une des plus fréquentes de ces pathologies, se caractérise par un réveil sans raison peu après l’endormissement, ou par un réveil précoce non justifié, ou encore par un épisode d’éveil au milieu de la nuit. Ce peut aussi être une perception récurrente de qualité altérée du sommeil avec sensation de non-récupération diurne. Il s’agit fondamentalement d’un déséquilibre entre l’état d’éveil et la régulation de la pression de sommeil. Il faut savoir que la régulation du sommeil relève de deux fonctions. L’une est cyclique, c’est le rythme circadien. L’autre est la pression de sommeil ou pression homéostasique. Elle résulte de mécanismes biologiques qui tendent à l’équilibration d’une activité d’organe, ici le cerveau.

La pression homéostatique peut servir de levier thérapeutique dans les traitements non-médicamenteux comme les thérapies cognitivo-comportementales (TCC). Une clinique spécialisée dans ce type de traitement vient de s’ouvrir à l’hôpital Delta. Tout comme dans d’autres grands centres de sommeil, du personnel paramédical spécialisé, formé à ce type d’intervention, assure ainsi une rééducation (sous forme de TCC adaptée aux insomnies) des patients souffrant d’instabilité du sommeil. Ces spécialistes sont des psychologues ou neuropsychologues. «Il s’agit bel et bien de rééducation», nous dit le Pr Neu. Les thérapeutes abordent en profondeur la phénoménologie de l’insomnie et répondent ensuite aux questions du patient. Ils assurent ainsi un véritable coaching bien structuré. Les méthodes utilisées font appel à la proprioception, à la posture, à l’hygiène du sommeil, la focalisation mentale, à la relaxation, à la modification des comportements, mais aussi aux vécus émotionnels et peuvent aider au sevrage de médicaments hypno-sédatifs. Il s’agit souvent aussi de déconstruire des idées fausses et de corriger les croyances erronées. L’objectif est de promouvoir un sommeil plus efficient et réparateur et de diminuer les tensions qui perturbent l’endormissement ou le maintien du sommeil. Ces techniques ont fait leurs preuves factuelles. Elles s’inscrivent dans l’Evidence Based Medicine et les recommandations internationales en vigueur, qui reprennent ces traitements comme premier choix pour les insomnies chroniques.

Les consultations spécialisées en trouble du sommeil sont proposées sur l’ensemble des sites hospitaliers et centres médicaux du Chirec. Trois laboratoires du sommeil sont disponibles sur les sites de Delta, de Ste-Anne St-Remi, et Braine-l’Alleud. Le centre réunit des spécialistes en ORL, pneumologie, médecine interne, neurologie, et psychothérapie, afin d’optimaliser le diagnostic et le traitement des divers troubles du sommeil.

> Plus d’info sur le centre des troubles du sommeil – clinique de l’insomnie

> Pour en savoir plus